Le canal éthique, une solution générique

Le canal éthique, un joker pour différents protocoles

Nous trouvons peu de solutions sur le marché qui sont nécessaires dans différents scénarios et qui sont aussi inconnues, en général, que le canal des plaintes/canal éthique. C’est un élément essentiel pour répondre au besoin de contrôle dans différents protocoles, mais il est rarement mis en œuvre correctement.

Pourquoi est-ce?

Si tous ceux qui interagissent avec une organisation agissaient de manière éthique, cela ne servirait à rien. Mais la réalité montre que les humains n’agissent pas toujours de manière éthique et donc un canal éthique est très utile. Il fait essentiellement deux choses :

  1. Démontrer que l’entreprise a pour objectif clair de toujours agir de manière éthique, conformément à ses principes et à la loi. Et à travers le canal, il est plus facile pour les tiers qui observent des attitudes incorrectes de les communiquer et ainsi elles peuvent être corrigées rapidement et avec diligence. Un jour, ne pas avoir de canal éthique sera la preuve que cette organisation n’est pas transparente.
  2. Elle génère un frein pour ceux qui pourraient agir illégalement ou contrairement au code de conduite de l’organisation. Le simple fait d’avoir une chaîne éthique en dissuade beaucoup, qui si elle n’existait pas, pourraient envisager d’agir illégalement.

Le canal fournit un mécanisme pour faciliter la communication d’actes illicites ou qui vont à l’encontre du code de conduite de l’organisation. Il y a toujours quelqu’un qui, agissant de manière éthique et avec des principes d’intégrité, commentera une situation qui n’est pas correcte. De plus, si la chaîne est anonyme, il sera toujours plus facile de signaler des actions irrégulières. Et ceux-ci se produisent dans tous les types d’organisations, grandes, moyennes et même petites, publiques ou privées.

Est-il obligatoire d’avoir une chaîne éthique ?

La réponse est que cela dépend, mais très bientôt la réponse sera oui pour de nombreuses organisations. En décembre 2021, la directive européenne 2019/1937 devrait être transposée, ce qui rendra obligatoire pour les entreprises de plus de 50 salariés ou 10 millions d’euros de chiffre d’affaires de disposer d’un canal de réclamation. Reste à savoir comment la directive sera transposée en Espagne et les éventuelles sanctions en cas de non-conformité.

Mais quelle que soit la directive, le canal est déjà requis par d’autres réglementations / lois et affecte différents domaines et entreprises. Nous en énumérons ici quelques-uns:

  • Conformité pénale
  • ONU 19601 / ISO 37301
  • Protocole sur le harcèlement en milieu de travail, sexuel ou fondé sur le sexe
  • plan d’égalité
  • La loi sur la protection des données
  • Blanchiment d’argent et financement du terrorisme

Et à partir de 2018, les plaintes en Espagne peuvent être anonymes et, par conséquent, le courrier électronique n’est plus un canal approprié en tant que mécanisme de communication.

Qui doit implémenter un canal?

Cela dépend du type d’entreprise, mais beaucoup sont déjà tenus de le mettre en œuvre.

  • A partir de décembre 2021, entreprises de 250 salariés ou plus ou 10 M€. Et dans un délai de 2 ans, les entreprises de 50 salariés ou plus.
  • Pour le plan égalité, dès mars 2021 les entreprises de plus de 100 salariés.
  • Pour le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, de nombreuses entreprises doivent mettre en œuvre le canal interne, telles que les entités financières, les compagnies d’assurance, les crypto-monnaies, les fondations, l’immobilier/la construction, les notaires, les registres ou les avocats, entre autres.

Chez ithikios, nous avons créé un canal de réclamation interne facile à mettre en œuvre, couvrant les réglementations légales et facilitant la gestion dans les entreprises de différentes tailles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.